Art Buissonnier,exposition éphèmère

Exposition, "Art Buissonnier"

Du 3 Octobre au 16 Décembre 2017

 "PRESENTATION "

RATAF

Entre 2014 et 2016, le Centre Charles Péguy d’Amboise, en collaboration avec le collectif artistique Rataf, a organisé des ateliers mensuels d’Art Buissonnier. Souvent sur les bords de la Loire, mais aussi en forêt, dans les champs, quelquefois même en zone industrielle, les participants étaient invités à réaliser, avec des matériaux glanés sur place, de petites installations poétiques et éphémères.

L'art buissonnier, c’est quoi ?

L'art buissonnier est éphémère : le temps pour une feuille morte de rester posée sur un trottoir en plein vent, pour une fleur plantée au bout d'un bâton d'être éblouie par le soleil et de s'y dessécher, pour un papier gras savamment froissé d'être détrempé par la première averse.

L'art buissonnier est alerte : il attrape les émotions par ce qu'il en reste, quand on croit qu'il n'y a plus à s'émouvoir de rien. C'est pourquoi il est difficile de le suivre jusqu'où il va.

L'art buissonnier est léger : Sa poésie ne s'impose pas, elle s'insinue. Il ne provoque pas, ne théorise pas, n'interprète rien, symbolise encore moins. Il n'a rien à dire, mais quelques silences à raconter.

L'art buissonnier se pratique en bande mal organisée : quelques flâneurs qui mêlent, le temps d'une balade, leurs humeurs du moment. Ils collaborent au hasard des associations d'idées, des matériaux trouvés, des tempéraments mêlés.

L'art buissonnier est vernaculaire : il ramasse autour de lui ce qu'il trouve, ou plutôt ce qui se présente – car il cherche peu et glane beaucoup. Il travaille souvent ton sur ton.

L'art buissonnier coûte peu – si peu qu'il n'y a rien à dire sur le sujet.

L'art buissonnier est sans artiste patenté, estampillé, rémunéré, primé. Il n'est énamouré de personne, ni de ceux qui le font, ni même de lui-même. L'art buissonnier laisse des traces, souvent anonymes. Cette mémoire est graphique, ou photographique, ou vidéographique... mais d’abord sentimentale.
bériou, 2015

Ajouter votre commentaire

Commentaires

  • Aucun commentaire sur cet article.